Message du Gouverneur

2016 a été une année importante pour la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB). Elle a, en effet, marqué le 60ème anniversaire de la Banque, et a été l’occasion de réaffirmer la priorité accordée au soutien des réfugiés et des personnes déplacées, qui est au coeur des activités de la CEB et faisait partie intégrante de son mandat lors de sa création en 1956.

Le Fonds pour les migrants et les réfugiés (MRF) s’est révélé un instrument très utile pour acheminer des dons aux pays accueillant des migrants et des réfugiés. Il leur a ainsi permis d’équiper des centres d’accueil et de transit pour apporter la nourriture, les soins médicaux et l’hébergement dont les réfugiés ont besoin. Dans un élan de solidarité européen, les contributions de nombreux donateurs ont rendu possible l’approbation de 14 dons en faveur de projets d’aide aux réfugiés. Le MRF, qui bénéficie de l’appui sans réserve des pays membres de la CEB, poursuit dans cette voie avec la même ferveur. Parallèlement, la Banque soutient l’intégration sociale des migrants et des réfugiés par le biais de ses instruments de prêt.

En 2016, le volume total des projets approuvés a connu une hausse de près de 50%. L’investissement annuel consenti par la CEB dans des projets à caractère social a approché les 3,5 milliards d’euros et s’est concentré dans des domaines qui nécessitent un soutien particulier en Europe, à savoir la création et le maintien d’emplois, le logement social et les infrastructures publiques.

En 2016, année de son 60ème anniversaire, la Banque a atteint les objectifs du Plan de développement 2014-2016 et adopté une nouvelle feuille de route.

La Banque a conservé sa solidité financière malgré un contexte difficile, ce qu’attestent les bons chiffres enregistrés en 2016. Le portefeuille deprêts de la CEB, à hauteur de plus de 13 milliards d’euros, et le stock de projets d’un montant de 5,6 milliards d’euros ont tous deux augmenté par rapport à l’année précédente. La Banque a levé plus de 3,1 milliards d’euros sur les marchés de capitaux internationaux, et, fin 2016, le bénéfice net s’est élevé à près de 105 millions d’euros.

En 2016, la CEB a maintenu et renforcé ses partenariats. La Commission européenne, un partenaire déjà très important dans le cadre du Programme régional de logement (RHP), a confirmé son soutien à ce programme en engageant des fonds supplémentaires. Parallèlement, le RHP a continué de produire des résultats concrets. Fin 2016, des solutions de logement avaient ainsi été apportées à un millier de familles vulnérables dans les pays partenaires (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro et Serbie), et trois fois plus d’unités de logement supplémentaires devraient être terminées en 2017.

En point d’orgue de l’année de son 60ème anniversaire, la CEB a organisé en décembre 2016 dans les locaux du Groupe Caisse des Dépôts, à Paris, une conférence internationale sur le thème des défis posés à une croissance plus durable et plus inclusive en Europe. L’accroissement de la coopération avec l’OCDE avait donné lieu quelques mois plus tôt à une autre manifestation de haut niveau – un séminaire conjoint intitulé “La crise des réfugiés et les investissements sociaux : défis et réponses”, qui s’est tenu dans les locaux de la Banque en mai 2016.

Grâce à ses excellentes performances d’ensemble, qui sont le résultat d’un véritable effort collectif des différents services de la CEB, la Banque a atteint les objectifs du Plan de développement 2014-2016, et adopté en 2016 une nouvelle feuille de route, le Plan de développement 2017-2019. Ce nouveau Plan maintient l’accent sur la promotion de la croissance durable et inclusive dans les secteurs prioritaires d’activité, notamment les infrastructures publiques, la création d’emplois à travers le soutien apporté aux micros, petites et moyennes entreprises, l’aide aux groupes vulnérables et l’intégration des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées.

Le nouveau Plan, ainsi que la Politique de mesures de prévention des risques sociaux et environnementaux révisée, permettra à la CEB de participer activement aux efforts globaux de protection de l’environnement et de lutte contre le changement climatique. La Politique de prêt et de financement des projets révisée et la Politique financière et de risques introduite récemment complètent le dispositif de soutien aux priorités stratégiques de la Banque.

En s’appuyant sur ces instruments et les performances très solides de la Banque en 2016, forts également du soutien continu de nos actionnaires, de l’engagement et du dévouement du personnel comme du management de la CEB, nous pouvons envisager une autre année fructueuse et couronnée de succès.

Paris, le, 2 mars 2017 - Rolf WENZEL